Photos récentes


Catégories

Pages

Brèves

Liens

Ce site…

Mots-clés

Archives

Sur l’avenir de l’auto-hébergement

April 4th, 2013 at 9:37 am by nono

J’avais commencé à écrire une réponse au billet de Frédéric sur l’auto-hébergement, et à force d’en ajouter je me retrouve à écrire un article complet.

Si on remplace «auto hébergement» par «une machine sous Linux à la maison» dans ce texte, on revient 10 ans en arrière. De nos jours, même si le logiciel libre n’a pas (encore) conquis le monde, avoir un PC sous Ubuntu n’a rien d’exceptionnel.

Je rejoins Frédéric sur l’importance du rôle des associations, mais plus sous l’angle de l’éducation que sous celui de l’hébergement (en gros, je penche plus pour l’approche FFDN que pour celle de l’APINC, même si on s’éloigne un peu de l’hébergement «pur»). De fait, maintenant qu’on voit apparaître des machines adaptées pour un prix accessible (je pense bien entendu au Raspberry Pi et à ses cousins, même si le Pi lui-même est encore un peu limité), je ne serais pas surpris que les années qui viennent voient fleurir des «self-hosting parties» à l’image des install parties du début des années 2000, où les «gens qui savent» prendront les novices par la main pour leur montrer que non, ça ne fait pas mal.

Car contrairement à Frédéric je suis convaincu que ça ne fait pas mal. J’héberge moi aussi à peu près tout chez moi et j’ai moi aussi connu des galères de «paf le disque» et autres ; ça existe, il suffit d’en être conscient et d’être outillé pour. Et de nos jours, être outillé pour, c’est possible et même facile, j’ai l’impression que l’obstacle est plus culturel que technique. Le seul «vrai» problème technique, c’est le relatif manque de fiabilité par rapport à un hébergement pro ; au fond, est-ce dramatique si mon blog est hors-ligne une heure de temps en temps ?

Au final, je pense qu’on est d’accord : l’auto-hébergement ne pourra pas remplacer les services hébergés par Google et ses amis, de la même façon que GNU/Linux n’a pas détrôné Windows. Ça n’en fait pas une mauvaise alternative pour autant. Je soupçonne même qu’une visibilité accrue pousserait à peu près tous les hébergeurs de services à améliorer leurs offres.

Tags:
Posted in geekeries


6 Comments

  • Paul A says:

    Je suis pas sûr qu’il ai voulu dire que “ça fait mal”.
    C’est surtout qu’on met bien souvent de côté les enjeux de l’auto-hébergement.
    Le fait de prendre en charge une partie du bon fonctionnement d’un service (sur une machine recyclée ou sur un RPI, peu importe), n’implique pas du tout et peut être même au contraire, une meilleure pérénité.

    (PS: Si mon navigateur ne conservait pas le formulaire dans l’historique, j’aurais dû tout retaper après avoir mal recopié le captcha. Pas top.)

  • nono says:

    Il y a encore pas mal à dire sur la notion de pérennité. À court terme, c’est vrai que mon bout de PC que j’ai à la maison marche moins bien que Google. À plus long terme, mon adresse mail moi [chez] mon [point] domaine [point] que [point] j [point] ai existera tant que j’aurai mon domaine, alors que moi [chez] gmail [point] com dépend du bon vouloir de Google. Note bien que le deuxième cas est uniquement une notion d’interface, je peux très bien avoir mon domaine et confier la technique à un tiers. Ça mériterait un article un peu plus muri, tiens. 😉

    Je vais regarder pour le captcha, je le vire en attendant mieux.

  • Manu says:

    Je rejoins complètement ton idée sur la chose. On pourrait aller largement plus loin si les réseaux se “libéraient”, la fourniture de services ne doit pas être seulement réservée aux sociétés type Google et autres.

  • […] pas mal de lecture (et un peu d’écriture) ces derniers jours et quelques conversations ces dernières semaines, je vais essayer de mettre […]

  • Benjamin says:

    yes, auto hébergement pas si facile, on démarre un projet en ce sens : être aux serveurs ce que iOs a été pour les smartphones (ça sonne un peu prétentieux…).
    Notre approche : être un PaaS (plateform as a service) personnel qui déploit les web app (serveurs http) à qui je donne les droits pour accéder à mes données partagées (data system).
    Plus d’info ici http://cozy.io/ si ça vous intéresse, bonne continuation, n’oubliez pas que “Power is on the server side !” 🙂

  • nono says:

    @Benjamin : Ça m’a l’air très intéressant tout ça, je vais essayer de trouver un peu de temps pour jouer avec.

    Le gros bémol qui me vient à l’esprit : on a déjà plein de projets de serveur pour la maison pas finis, est-ce que ça ne risque pas d’en être un de plus ?

 




XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>